Voir la démo

Écrivez-nous

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 
* Champs obligatoires

Adresse :

  • L'alimentation directe au sein est associée à la durée de l'alimentation du lait maternel chez les nouveau-nés prématurés.

    Novembre 2017 | Nutrients

    Une étude a été effectuée au Centre médical Sheba destinée à déterminer les effets du mode (alimentation directe au sein comparée au lait maternel exprimé) et de l'exclusivité (lait maternel combiné à une formule comparé au lait maternel uniquement) ainsi que les perceptions maternelles concernant la durée de l'alimentation au lait maternel chez les nouveau-nés prématurés. Le système d'informations cliniques MetaVision a servi de plate-forme pour l'organisation des données, lesquelles incluaient les données démographiques maternelles (âge, années d'études, revenu, situation familiale), et les caractéristiques obstétriques (traitement de fertilité, âge gestationnel et mode d'accouchement). Les auteurs ont constaté que deux facteurs s'associaient à la durée de l'alimentation au lait maternel chez les nouveau-nés d'un âge gestationnel de 32 semaines : l'alimentation directe au sein et la durée de l'alimentation au lait maternel exclusive. Ils concluent que « de plus amples études sont nécessaires afin d'évaluer des interventions telles que le contact peau à peau précoce et le tirage du lait maternel, la cohabitation maternelle, minimiser l'utilisation de tétine, le poids test, ainsi que la disponibilité d'un conseiller, pendant et après la sortie, qui serait susceptible d'encourager les mères de nouveau-nés prématurés d'adopter exclusivement l'alimentation au lait maternel et d'alimenter directement au sein ».

    Lire l’abstract
  • Surveillance du débit urinaire chez des patients polytraumatisés hypovolémiques

    Août 2017 | World Journal of Emergency Surgery

    Une étude rétrospective et observationnelle, effectuée au Centre médical Soroka en Israël, a analysé le débit urinaire minute par minute et sa variabilité chez les patients polytraumatisés hypotendus durant les 6 premières heures de leur séjour en unités de soins intensifs, paramètres qui, auparavant, n'avaient pas fait l'objet d'une étude. Les données cliniques ont été extraites de MetaVision. Les auteurs suggèrent que la variabilité du débit urinaire peut servir comme marqueur initial d'une hypovolémie occulte et également comme indicateur de limite de réanimation volémique, et proposent qu'ils doivent être l'un des paramètres utilisés pour surveiller le statut hémodynamique des patients polytraumatisés en état critique. En outre, ils préconisent que des études prospectives et randomisées plus exhaustives soient entreprises pour évaluer le rôle clinique potentiel de la variabilité du débit urinaire et son influence sur les résultats de patient polytraumatisés en unités de soins intensifs.

    Lire l’abstract
  • Caractéristiques des séries chronologiques de fréquence cardiaque pour une détection précoce des infections chez les patients en état critique

    April 2017 | J Clin Monit Comput.

    Une étude observationnelle prospective menée dans les unités de soins intensifs chirurgicales et médicales de UZ Leuven en Belgique est partie du postulat que les patients infectés en unité de soins intensifs peuvent se distinguer des patients non infectés en unité de soins intensifs en se fondant sur les caractéristiques dynamiques des concentrations de cytokine dans le sérum et sur les séries chronologiques de la fréquence cardiaque. Les auteurs ont utilisé des mesures simples pour quantifier ces séries chronologiques afin d'obtenir une classification précise des patients infectés. Les mesures de fréquence cardiaque ont été stockées dans MetaVision. Les auteurs ont constaté que la fréquence cardiaque semblait être un meilleur marqueur pour une infection que les informations capturées par les séries chronologiques de la cytokine lorsque la phase exacte de l'infection n'est pas connue. Ils proposent que la valeur prédictive des biomarqueurs (onéreux) doive toujours être mise en balance avec les données surveillées de façon systématique, et que ces biomarqueurs doivent faire preuve de leur valeur ajoutée.

    Lire l’abstract
  • Effet d'une thérapie ciblée sur les résultats après une intervention chirurgicale de l'œsophage : une étude sur l'amélioration de la qualité

    Mars 2017 | PLoS One

    Une étude sur l'amélioration de la qualité, effectuée au centre médical universitaire des Pays-Bas, a cherché à déterminer si une thérapie ciblée sur le volume d'éjection systolique améliore les résultats post-opératoires de patients soumis à une intervention chirurgicale de l'œsophage. Les auteurs ont initié un programme d'amélioration de la qualité, lequel a utilisé une thérapie ciblée comme une nouvelle norme de soins pour tous les patients soumis à une œsophagectomie dans leur institution. Les caractéristiques des patients, les résultats chirurgicaux et oncologiques ont été collectés de façon prospective du système de gestion de données de patients (PDMS) de MetaVision. Les auteurs ont constaté que la mise en œuvre d'une thérapie ciblée lors d'une œsophagectomie ne réduisait pas la morbidité globale, la mortalité et la durée de séjour à l'hôpital, mais les pneumonies, les abcès médiastinaux, la proportion de patients séjournant plus de 48 heures dans l'unité de soins intensifs et l'équilibre des fluides étaient inférieurs dans le groupe de la thérapie ciblée. Compte tenu de cette recherche, ils suggèrent que des études (randomisées) plus importantes sont nécessaires pour révéler d'éventuels avantages avec une fiabilité plus élevée et soulignent que l'impact économique de la thérapie ciblée reste à déterminer.

    Lire l’abstract
  • Modification de la qualité de vie après des interventions chirurgicales non urgentes : étude d'observation comparatives de deux mesures

    Marz 2017 | Qual Life Res

    Une étude prospective de cohorte réalisée au Barnes Jewish Hospital a comparé l'évolution d'une mesure validée de la qualité de vie (VR-12) suite à une intervention chirurgicale non urgente par rapport à l'évolution d'une mesure d'évaluation globale. Elle s'est également attachée à estimer la différence minimale cliniquement importante (DMCI) de la modification de la qualité de vie VR-12 pour chaque spécialité chirurgicale. Les variables des spécialités chirurgicales et toutes les autres variables ont été fournies par MetaVision. Les résultats ont révélé une faible concordance entre les deux méthodes d'évaluation de la qualité de vie. Les auteurs de cette étude concluent en disant que les cliniciens devraient choisir un instrument basé sur leurs objectifs, en utilisant une DMCI de 2,5 points pour la VR-12. Ils proposent de confirmer par de futures études les différences d'évolution de la qualité de vie entre les spécialités chirurgicales et d'explorer les raisons de ces différences.

    Lire l’abstract
  • Stress lié à la douleur cumulée et résultats du développement chez les nouveau-nés prématurés à faible risque à un âge corrigé d'un an

    March 2017 | Early Human Development

    Une étude a examiné la relation entre le stress lié à la douleur précoce et les résultats du neurodéveloppement parmi les nouveau-nés très prématurés à faible risque à l'âge corrigé d'un an. Les auteurs ont pris pour postulat que l'exposition cumulée accrue à la douleur pourrait être associée à des scores de développement bas. Ils ont constaté que chez les nouveau-nés prématurés à faible risque sous ventilation mécanique invasive, l'exposition accrue au stress lié à la douleur telle que mesurée par le NISS (New Injury Severity Score) ou SBP (tension artérielle systolique) est directement et significativement associée à des scores de neurodéveloppement bas à un âge corrigé de 12,5 mois. À leur connaissance, il s'agit de la première étude qui a utilisé deux méthodes pour examiner la corrélation entre l'exposition au stress lié à la douleur et les résultats du neurodéveloppement. Les dossiers médicaux de MetaVision, utilisés dans leur service néonatal, ont servi de plate-forme pour collecter les données maternelles et des nouveau-nés. 

     

    Lire l’abstract
  • Les morbidités thrombotique et infectieuse sont associées à la transfusion en cas d'arthrodèse vertébrale postérieure

    Février 2017| HSS Journal

    Une étude réalisée à l'hôpital Johns Hopkins visait à caractériser la relation entre la transfusion sanguine et les différents types de morbidité consécutifs à une arthrodèse vertébrale postérieure en analysant rétrospectivement les dossiers médicaux électroniques. Le double objectif de cette étude était de déterminer d'une part si la transfusion périopératoire de globules rouges est associée à la morbidité post-opératoire (notamment aux complications non infectieuses) et d'autre part s'il existe une relation dose-effet entre la transfusion et la probabilité de développer ce genre de complications. MetaVision est un des systèmes qui a fourni les données nécessaires pour cette étude. À la connaissance des auteurs, il s'agit de la première étude consacrée aux complications non infectieuses suite à une arthrodèse vertébrale et à la relation entre la transfusion et ce type de complications. Les données indiquent une augmentation de la morbidité périopératoire, ajustée en fonction des risques et proportionnelle à la quantité de transfusion, se traduisant le plus souvent par des épisodes thrombotiques et infectieux. Les auteurs estiment que leurs constatations offrent de nouvelles perspectives pour le rapport risque/bénéfice entre l'anémie, la transfusion et les résultats et qu'elles pourraient permettre d'éclairer la prise de décision clinique, et ils concluent : « En identifiant la transfusion comme un facteur de risque de thrombose et d'infections, les résultats de notre étude peuvent permettre de renforcer la sensibilisation des cliniciens quant à la nécessité d'optimiser la prévention, le diagnostic et le traitement de ce type de complications, et obtenir ainsi de meilleurs résultats après une arthrodèse vertébrale ».

    Lire l’abstract
  • Prévention de l'hypoxémie durant un test d'apnée : Une comparaison d'une insufflation d'oxygène et d'une ventilation spontanée en pression positive continue

    Février 2017 | Neurocrit Care.

    Une étude de cohortes multicentrique et basée sur la population des tests d'apnée consécutifs a été effectuée dans les centres urbains de la province de l'Alberta afin de comparer la méthode conventionnelle du cathéter à l'insufflation d'oxygène (O2) avec l'utilisation d'un sac de réanimation avec une soupape de pression positive continue (CPAP) (continuous positive airway pressure). Le système d'informations cliniques de MetaVision, auquel recourent les unités de soins intensifs dans la province d'Alberta, a été utilisé pour identifier des tests d'apnée à la suite qui ont été réalisés à Calgary depuis l'introduction du système d'informations cliniques en 2012-2013, et à Edmonton depuis la mi-2014. Les résultats indiquaient que le test d'apnée peut être effectué de façon sûre avec les deux méthodes évaluées dans l'étude, incluant la technique du cathéter O2 recommandée les principaux documents des directives. Contrairement à des recherches précédentes, cette étude n'est pas en mesure de confirmer la supériorité du test d'apnée à l'aide d'une valve CPAP. Les auteurs sont arrivés aux conclusions suivantes : « Nous sommes convaincus que les médecins doivent effectuer des analyses régulières de gaz du sang artériel à des intervalles fixes de 3 à 5 minutes afin d'éviter une grave acidose respiratoire, et interrompre le test d'apnée dès que le critère admis pour une mort cérébrale est rencontré afin de permettre d'éviter des complications hémodynamiques significatives. Si la méthode du cathéter O2 est utilisée, la limitation du débit à pas plus de 6-8 L / min peut minimiser le risque de pneumothorax et éviter toute élimination du dioxyde de carbone (CO2) qui pourrait ralentir l'augmentation de la pression partielle artérielle du dioxyde de carbone ( PCO2) chez certains patients ".

     

    Lire l’abstract
  • Adhésion au protocole alimentaire initié par les infirmiers dans une unité de soins intensifs pédiatrique

    Février 2017 | JPEN J Parenter Enteral Nutr.

    Un audit de cohorte prospectif effectué dans les services de santé d'Alberta était destiné à identifier la conformité et les motifs de non-conformité à un protocole alimentaire initié par les infirmiers dans l'USIP d'un hôpital de soins tertiaires au Canada, avec un objectif secondaire de déterminer le temps moyen
    (en heures) passé sans aucune forme de nutrition et d'identifier les raisons des interruptions à l'appui nutritionnel. A la connaissance des auteurs, cette étude est la première à examiner les raisons de la non-conformité au protocole alimentaire dans l'USIP. Des points de données ont été collectés avec une combinaison de papiers graphiques et de MetaVision. Les auteurs ont constaté qu'il y avait un taux de conformité de 95% au protocole et une moyenne de 25,6 heures passées sans nutrition par patient, et que la raison la plus fréquente évoquée pour la non-conformité était un délai évitable dans la relance des aliments avant/après les procédures ou après une intervention chirurgicale. Ils concluent qu'« un protocole alimentaire initié par les infirmières peut réduire le temps passé sans nutrition. De futures recherches sont requises pour examiner la relation entre l'adhésion aux protocoles alimentaires et les résultats cliniques. »

    Lire l’abstract
  • L'effet de la mise en œuvre d'un contrôle d'oxygène automatisé sur la saturation en oxygène chez les nouveau-nés prématurés

    Février 2017 | Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed.

    Une étude effectuée dans l'unité de soins intensifs néonatale (USIN) du Centre médical universitaire de Leiden a comparé l'efficacité d'un système de fraction inspirée d'oxygène (FiO2) automatisé au titrage manuel d'oxygène de FiO2 en maintenant la saturation en oxygène (SpO2) dans la plage cible prévue. Il s'agit de la première étude qui examine l'impact de disposer d'une FiO2 automatisée mise en œuvre dans des soins de routine pour des périodes de temps plus longues. Les caractéristiques de chaque nouveau-né ainsi que les paramètres cliniques et les réglages du ventilateur (y compris la FiO2 et SpO2) ont été échantillonnés toutes les minutes et collectés de façon systématique dans MetaVision. Les auteurs concluent que la mise en œuvre du contrôle automatisé de la FiO2 a pour conséquence une conformité accrue du maintien de la SpO2 dans la plage cible prévue lors d'une oxygénothérapie, avec les résultats de l'étude indiquant une diminution significative de l'hyperoxémie, bien que sans effet sur l'hypoxémie. Les auteurs suggèrent d'effectuer des études randomisées supplémentaires pour confirmer les effets bénéfiques d'un tel contrôle d'oxygène automatisé sur les résultats des nouveau-nés prématurés.

    Lire l’abstract