Précédent

Centre hospitalier universitaire vaudois de Lausanne (CHUV)

Avec MetaVision, le Centre hospitalier universitaire vaudois de Lausanne (CHUV) augmente la qualité du soutien nutritionnel dans les unités de soins intensifs et améliore les soins aux nouveaux-nés

MetaVision aide le CHUV à réduire la malnutrition, à minimiser la perte de poids des patients en soins intensifs et à identifier les états de santé potentiellement dangereux chez les nouveau-nés.

Profil de l’hôpital
Avec 43 500 patients admis par an, le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) compte parmi les principaux hôpitaux de Suisse. De par sa collaboration avec la Faculté de biologie et de médecine de l’université de Lausanne, il joue un rôle de premier plan dans les domaines des soins médicaux, de la recherche médicale et de la formation. MetaVision est installé dans les unités de soins intensifs néonatals, pédiatriques, cardiovasculaires, chirurgicaux et aux brûlés.

Besoins
Le CHUV a cherché un système d’information clinique afin d’augmenter la précision des données des patients et de réduire la charge de travail administratif pour le personnel infirmier. La direction de l’hôpital avait également besoin d’un système pour faciliter les initiatives de contrôle qualité et émettre des notifications en cas d’événements potentiellement dangereux. En tant que centre hospitalier universitaire, il était en outre nécessaire pour le CHUV de pouvoir extraire facilement des informations de la base de données de patients à des fins de recherche et de formation.

CHUV - Screen Shot

Graphique montrant l’évolution du bilan énergétique quotidien,
avec taux et type d’alimentation indiqués dans le diagramme de Gantt

Solution
MetaVision a été mis en œuvre pour la première fois en 1999 dans l’unité de soins intensifs chirurgicaux de l’hôpital ; il a été adopté par toute l’unité de soins intensifs (32 lits) en l’espace de trois ans, et plus tard par les soins intermédiaires de chirurgie cardiaque. Le service de néonatalogie l’a mis en place en 2006, devenant ainsi le plus gros utilisateur de l’hôpital avec 37 unités installées. Ce service constitue un centre périnatal tertiaire pour un réseau périnatal d’environ 14 000 naissances par an et pour la majeure partie de la Suisse romande.

Selon le Dr Matthias Roth-Kleiner, PD & MER et néonatalogue, l’un des plus grands avantages de MetaVision au sein du service réside dans l’enregistrement continu des données des patients pendant toute la durée de leur hospitalisation. Immédiatement après la procédure de réanimation en salle d’accouchement, les données du patient, y compris ses paramètres vitaux, les paramètres de la couveuse et du respirateur artificiel et les résultats de laboratoire, sont répertoriées et affichées par MetaVision. Grâce à ce processus d’enregistrement complet, les médecins peuvent surveiller étroitement leurs patients et examiner l’ensemble des données d’hospitalisation de chacun d’entre eux, depuis la naissance jusqu’au départ ou au transfert dans des maternités de niveau I ou II.

Selon le personnel du CHUV, les principaux avantages de MetaVision sont sa facilité d’utilisation et son adaptabilité. L’hôpital a pu mettre en place des fonctionnalités adaptées aux processus cliniques spécifiques de ses différents services, tout en maintenant une base de données unique et standardisée à travers les unités cliniques. Grâce à l’interopérabilité de MetaVision avec d’autres systèmes, le CHUV a fait des économies en frais de connexion.

Résultats
D’après les médecins du CHUV, MetaVision a exercé une influence significative sur leur charge quotidienne de travail en plus d’améliorer la sécurité des patients et la précision des traitements. En recueillant les informations de nombreuses sources disparates et en présentant un dossier patient unifié, le système réduit les risques de manquer des données essentielles. Il émet des avertissements en cas de situation potentiellement dangereuse, et seconde les prescriptions en proposant des alternatives selon un algorithme.

Au CHUV, MetaVision a raccourci de 30 minutes par garde le temps nécessaire aux calculs et rapports administratifs, permettant ainsi aux médecins de consacrer plus de temps au soin des patients. De plus, il soutient les efforts de contrôle qualité en veillant au respect des directives établies.

Une meilleure nutrition pour les patients en soins intensifs
Le CHUV a étudié l’influence exercée par MetaVision sur la malnutrition et a mis en évidence une amélioration significative des soins.
La malnutrition chez les patients en soins intensifs est un problème préoccupant, lié à une augmentation de la morbidité infectieuse, à une hospitalisation prolongée et à une mortalité plus élevée. D’après l’étude, MetaVision a permis d’améliorer le soutien nutritionnel grâce à une visualisation facile de l’intervention nutritionnelle et grâce à la normalisation des prescriptions. Ces améliorations ont conduit à un meilleur suivi, à des apports de nutriments plus proches de l’objectif énergétique (augmentation moyenne des apports énergétiques de 415 kilocalories par jour et par patient) et à une perte de poids moins importante chez les patients brûlés (5 kg de perte de poids en moins par patient). En fait, l’étude a montré que l’utilisation de MetaVision double presque le pourcentage de patients bénéficiant d’une nutrition adéquate en l’espace de quatre jours dans l’unité de soins intensifs1.

Des tests plus sûrs et plus précis pour les nouveau-nés
Les médecins du CHUV ont loué la grande quantité de données fiables de MetaVision et ses capacités uniques en matière de requêtes, très efficaces pour les travaux de recherche. À l’aide des données recueillies par le système, l’hôpital a maintenant publié plus de douze articles dans des revues internationales, ce qui a permis d’améliorer la qualité des soins.

Le CHUV a effectué des recherches sur des nouveau-nés ; celles-ci n’ont pu être menées que grâce à l’assistant de requêtes de MetaVision et ont abouti à de meilleurs soins aux patients. L’hypoglycémie est dangereuse pour les bébés et peut avoir de terribles conséquences sur leur développement à long terme. N’étant souvent annoncée par aucun symptôme, elle reste cependant difficile à détecter. Pour les médecins, le défi consiste donc à procéder à des tests d’hypoglycémie sans prélever de trop grosses quantités de sang aux nouveau-nés. Grâce à sa base de données de 30 000 valeurs de glycémie dans MetaVision, l’hôpital a pu déterminer la précision de nouveaux équipements de tests sanguins au point d’intervention sans effectuer de tests potentiellement préjudiciables pour les nouveau-nés2. L’un de ces appareils s’est ainsi révélé inexact et a été retiré du marché de dépistage de l’hypoglycémie néonatale.

1 Berger MM, Bouvry S, et al. Impact of a computerized information system on quality of nutritional support in the ICU.
Nutrition 22 (2006): 221–229.

2 Roth-Kleiner M, Stadelmann DC, et al. Evaluation of different POCT devices for glucose measurement in a clinical neonatal setting.
European Journal of Pediatrics 169: 11 (2010): 1387-95.

« MetaVision a rendu les informations nutritionnelles visibles pour les médecins et le personnel infirmier, et permis de planifier les besoins en nutriments et de prévenir les carences énergétiques. Cette approche holistique du patient permet d’améliorer sa sécurité ainsi que l’intégration et la précision du traitement. »

Pr Mette M. Berger
Service de médecine intensive adulte, CHUV

 

Précédent

Besoin de plus d’informations ?

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 
* Champs obligatoires