Précédent

Hôpital Paul-Brousse

L’hôpital Paul-Brousse réduit de 50 % le temps de codage pour les médecins et de 72 % les erreurs de facturation, et augmente de près de 300 000 $ par an le montant des prestations facturables

Après une mise en œuvre « éclair » de 8 semaines, MetaVision a permis à l’hôpital Paul-Brousse d’améliorer de manière significative à la fois la qualité de ses soins et ses résultats financiers, tout en diminuant le travail administratif pour ses médecins.

Profil de l’hôpital
Situé près de Paris, l’hôpital Paul-Brousse soigne 800 patients par an en unité de soins intensifs ; il est spécialisé dans la transplantation et la chirurgie hépatiques, l’hépatite aiguë et autres maladies du foie. Paul-Brousse fait également partie d’un système d’hôpitaux nationaux spécialisés dans le traitement du cancer et traitant en oncologie des patients provenant de toute l’Europe. Actuellement, 15 de ses lits en unité de soins intensifs sont surveillés par MetaVision.

Besoins
Compte tenu de l’augmentation des réglementations, de la complexité de la facturation médicale et d’une volonté d’améliorer les standards de soins, Paul-Brousse a entrepris des recherches pour informatiser ses unités de soins intensifs, améliorer l’efficacité de la facturation et diminuer la charge administrative des médecins. Pour un hôpital appartenant au système public, les recettes dépendent de nombreux facteurs, dont une classification de codage demandant beaucoup de travail et définie par le Département d’Information Médicale (DIM).

Le processus nécessite des diagnostics précis, des scores SAPS II ainsi qu’une classification des procédures principales : sans renseignements précis et complets, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) ne rembourse pas l’hôpital. En raison d’un processus de documentation manuelle pesant, la charge de travail des médecins était importante, la qualité des soins en pâtissait et les résultats financiers étaient entravés par les refus de remboursement du gouvernement. Paul-Brousse a donc entrepris d’identifier un système permettant d’améliorer la qualité de ses codages et de réduire à la fois les erreurs et la charge administrative de ses médecins.

Solution
iMDsoft et Paul-Brousse ont mis en œuvre MetaVision sur une période de 8 semaines en 2005 et l’ont mis en service dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital.
L’impact de l’informatisation des dossiers a immédiatement été ressenti. Les dossiers médicaux sur papier ont été remplacés par des dossiers médicaux personnels complets, contenant la gestion avancée des médicaments, des fluides et des tâches ainsi que l’automatisation des scores et des calculs. MetaVision a permis une collecte automatisée des données, grâce à laquelle les capacités de recherche et d’analyse des médecins se sont améliorées. Le système a également fourni des outils puissants d’aide à la décision pour des décisions cliniques éclairées au sein de l’unité de soins intensifs.

Paul Brousse

Écran principal de MetaVision à l’hôpital Paul-Brousse

Résultats de MetaVision
Après une mise en œuvre « éclair » de 8 semaines, Paul-Brousse a obtenu les améliorations cliniques et financières recherchées.

Améliorations cliniques
Combinés à un moteur intelligent d’aide à la décision reposant sur des règles, la collecte automatique, l’affichage et la documentation de plusieurs flux de données ont sensiblement réduit les erreurs de médication et la charge de travail des médecins.
MetaVision s’est adapté sans difficulté aux processus cliniques de l’unité de soins intensifs de Paul-Brousse, en respectant ses besoins et modèles de pratiques uniques et complexes, même pour des utilisateurs et disciplines multiples. Le système a fourni une plateforme unique de partage des données interservices précis, qui a permis d’améliorer la communication entre les équipes.

Améliorations financières
MetaVision a simplifié le processus de mise en conformité avec les codes de facturation de la CCAM et a sensiblement augmenté le pourcentage de procédures facturables. Le système a recueilli l’ensemble des codes requis par la CCAM à la fin de l’hospitalisation de chaque patient, puis les a rendus disponibles pour une transmission au système d’information hospitalier existant de Paul-Brousse. Cette solution a pratiquement divisé par deux le temps passé par les médecins à coder – de presque 7 minutes par patient à 3,6 minutes – et elle a réduit le nombre d’erreurs de codage de 72 % – de presque 8 % à 2,2 %. D’après les taux actuels de facturation de Paul-Brousse, ces seules améliorations permettent d’augmenter de presque 300 000 $ le montant des prestations facturables de l’unité de soins intensifs.

Les médecins peuvent à présent passer davantage de temps auprès de leurs patients et les administrateurs savent que presque tous les actes facturables de l’unité sont saisis et remboursés avec précision.

« MetaVision nous permet de respecter les procédures compliquées de codage et de facturation du système médical français. Les médecins sacrifient ainsi moins de temps au codage et celui-ci est plus précis. Tout cela a conduit à une plus grande conformité au système de la CCAM et à une augmentation des revenus de lhôpital. »

Dr Eric Levesque
AP-HP Hôpital Paul Brousse
Centre Hépato-Biliaire, Villejuif, France

Précédent

Besoin de plus d’informations ?

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 
* Champs obligatoires