Précédent

Hôpital universitaire Hadassah de Jérusalem

iMDsoft aide l’hôpital universitaire Hadassah de Jérusalem à réduire les NVPO

Grâce à un programme d’amélioration de la qualité alimenté par les données de MetaVision®, l’utilisation de médicaments contre les NVPO inefficaces a baissé de 13 % pour atteindre 1,2 % seulement.

Profil de l’hôpital
Le CHU Hadassah en Israël est composé d’un hôpital de 1 050 lits répartis sur deux sites (Ein Kerem et Mount Scopus) et des écoles de médecine, de santé publique, d’ergothérapie, de médecine dentaire, de soins infirmiers et de pharmacologie de l’Université hébraïque de Jérusalem. Il constitue le centre national d’excellence pour les cas cliniques les plus complexes et exigeants. Il soutient un vaste réseau de programmes de santé communautaire et a été nominé pour le prix Nobel de la paix en reconnaissance de son impartialité envers les patients.

MetaVision est installé dans les salles d’opération des deux sites ainsi que dans l’unité de soins intensifs généraux de l’hôpital.

Besoins
Le CHU Hadassah recherchait un système pour augmenter le niveau des soins en automatisant l’enregistrement des entrées de données cliniques et des constantes vitales des patients en bloc opératoire. Il avait en outre lancé plusieurs projets d’amélioration de la qualité qui ne pouvaient aboutir qu’avec la mise en œuvre d’un système d’information clinique avancé.
La recherche comptant parmi ses piliers, le centre hospitalier avait enfin besoin d’un système fiable pour stocker, sauvegarder et récupérer les données dans des formats adaptés aux objectifs de ses travaux.

Solution
Le CHU Hadassah a procédé à une évaluation approfondie et considéré MetaVision comme le système le plus adapté à ses exigences. Le produit d’iMDsoft s’est distingué de ses concurrents par son haut niveau de personnalisation et sa grande adaptabilité aux processus cliniques de l’hôpital. Depuis sa mise en œuvre réussie en février 2007 dans 17 blocs opératoires d’Ein Kerem et 6 blocs de Mount Scopus, MetaVision s’est révélé un AIMS efficace et complet, conformément aux attentes du centre hospitalier. Celui-ci possède une sauvegarde informatique de ses dossiers d’anesthésie et utilise l’ensemble des données de patients à des fins de recherche et d’amélioration de la qualité.

Résultats
En utilisant MetaVision, le CHU Hadassah a entrepris une démarche d’amélioration de la qualité afin d’augmenter le respect des protocoles de prévention des nausées et vomissements postopératoires. Les NVPO, qui affectent jusqu’à 60 % des patients sous anesthésie générale et entraînent souvent une hospitalisation prolongée, peuvent être facilement évités en administrant des antiémétiques adéquats au bon moment.

L’hôpital a étudié le traitement prophylactique contre les NVPO afin d’évaluer la conformité de ses procédures aux bonnes pratiques. Il a examiné 38 271 dossiers d’anesthésie à l’aide de l’assistant de requêtes de MetaVision.
Les résultats ont été présentés au personnel hospitalier et se sont accompagnés d’un discours de prévention des NVPO. Trois mois plus tard, l’hôpital a examiné 5 634 dossiers d’anesthésie pour déterminer s’il y avait eu des améliorations dans le choix, le dosage et le moment d’administration des antiémétiques.

Grâce à MetaVision, il a pu identifier des points faibles dans la mise en œuvre de ses protocoles cliniques et évaluer l’amélioration des soins résultant de sa démarche qualité.


Hadassa

Écran principal de MetaVision au CHU Hadassah


Le bon choix de médicament

Au cours de la démarche qualité, le service d’anesthésiologie a utilisé MetaVision pour montrer que 14,2 % de ses patients recevaient du métoclopramide, inefficace dans la prévention des NVPO. Au cours des trois mois suivants, l’utilisation de ce médicament a chuté à 1,2 %.
L’administration de dexaméthasone, une alternative à la fois efficace et économique, a quant à elle augmenté de 16,4 % à 30,6 %.

La bonne dose et le bon moment d’administration

Suite à la démarche qualité effectuée grâce à MetaVision, 93,5 % des patients ont reçu la bonne dose de médicament contre 70,2 % auparavant.
Le nombre de patients ayant reçu trop tôt le médicament contre les NVPO a diminué de 25 %. Ces statistiques n’auraient pu être obtenues sans la mise en œuvre de MetaVision.


« Nous utilisons MetaVision depuis maintenant quatre ans, et il nous a permis d’améliorer radicalement notre respect des protocoles de traitement contre les NVPO, tels que le bon choix de médicament, la bonne dose et le bon moment d’administration. Grâce à ce système, nos dossiers d’anesthésie ne se perdent plus. Les capacités de récupération des données de MetaVision se sont révélées inestimables pour nos programmes de recherche et d’assurance qualité. »

Dr Alexander Avidan
Service d’anesthésiologie et médecine intensive à Ein Kerem

 

Précédent

Besoin de plus d’informations ?

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 
* Champs obligatoires