Précédent

Le CHU de Louvain

Le CHU de Louvain exploite MetaVision pour effectuer des recherches à fort impact comme l’étude EPaNIC

Profil de l’hôpital
Le CHU de Louvain est l’un des hôpitaux universitaires les plus importants et les plus prestigieux d’Europe. Il a également fondé le Nexuz health, un groupe de 16 partenaires qui collaborent afin de promouvoir des objectifs de soins accessibles et de qualité, aux patients de Flandre. En juillet 2010, il est devenu le premier hôpital belge à recevoir l’agrément qualité de la Joint Commission International. Il a aussi été distingué comme « Employeur de l’année 2014 » et récompensé comme étant un hôpital adapté aux nourissons et enfants en bas âge. Le CHU de Louvain a atteint une reconnaissance internationale pour ses avancées exceptionnelles dans les domaines de la recherche. Il est affilié à l’Université de Louvain, l’une des premières universités d’Europe, fondée en 1425.

Besoins
 Le CHU de Louvain recherchait un système d’information clinique qui fournisse des dossiers médicaux informatisés complets et des outils avancés d’évaluation clinique, de planification des soins et d’aide à la décision pour ses unités de soins intensifs. En tant qu’hôpital universitaire, il devait également pouvoir effectuer des recherches cliniques avec efficacité.

Solution
MetaVision est en service au CHU depuis février 2006 ; il équipe plus de 100 lits dans les unités de soins intermédiaires et de soins intensifs médicaux, chirurgicaux, cardiothoraciques, cardiaques, pédiatriques et aux brûlés. Le système a aidé avec succès l’hôpital à effectuer des recherches avancées. Les utilisateurs l’adaptent en toute autonomie, sans développements supplémentaires, et introduisent de nouveaux processus en fonction de leurs besoins. Les médecins utilisent les notifications à base de règles pour faciliter la mise en œuvre de protocoles complexes, dont ils peuvent ensuite évaluer l’impact. Toutes les données enregistrées dans le système constituent une vaste source de données pour les études cliniques et les rapports.

Résultats
Le CHU de Louvain a utilisé MetaVision pour réaliser des progrès significatifs dans les domaines de la nutrition et du contrôle de la glycémie en soins intensifs. Ces découvertes importantes ont été publiées dans des revues spécialisées.

EPaNIC (Impact of Early Parenteral Nutrition Completing Enteral Nutrition In Critical illness), une étude clinique contrôlée randomisée multicentrique à l’initiative des chercheurs, a comparé la nutrition parentérale précoce et la nutrition parentérale tardive chez les patients en soins intensifs. C’est la plus vaste étude clinique randomisée dans ce domaine. Elle a eu pour chercheurs principaux les professeurs Greet Van den Berghe et Michael Casaer. Elle a montré que la nutrition parentérale tardive s’associait à une réduction du nombre d’infections, à une meilleure guérison et à une diminution des frais de santé (New England Journal of Medicine, 2011). L’utilisation de MetaVision a aidé les médecins à fournir une nutrition adéquate aux deux bras de l’étude randomisée. Simultanément, les protocoles du système ont été exploités pour prescrire des vitamines et des oligo-éléments aux patients afin d’éviter que ceux-ci, en particulier le groupe qui a reçu une nutrition parentérale tardive, ne développent un syndrome de renutrition. Les formulaires et les outils d’aide à la décision ont été utilisés pour calculer les volumes nutritifs entéraux et parentéraux quotidiens à administrer à chaque patient conformément au protocole. Les données relatives aux traitements et procédures de soins intensifs, aux apports énergétiques totaux quotidiens par le biais de la nutrition entérale et parentérale, aux interruptions des apports nutritifs entéraux et aux complications liées à l’alimentation ont été extraites de MetaVision. Sans l’aide à la décision interactive du système, il aurait été impossible d’exécuter de manière correcte et uniforme ces interventions complexes et randomisées sur l’alimentation des 4 640 patients de l’étude multicentrique.

Une étude ultérieure a effectué une analyse planifiée des coûts de l’étude EPaNIC du point de vue des assureurs belges, afin de comprendre pourquoi une nutrition parentérale tardive s’accompagnait d’une réduction des coûts de santé totaux moyens de 1 110 € par patient. Elle a conclu que les coûts plus importants découlant d’une nutrition parentérale précoce s’expliquaient surtout par des dépenses plus élevées en termes de nutrition parentérale et de médicaments anti-infectieux. Cette analyse d’économie de santé a constitué une validation externe des résultats cliniques de l’étude EPaNIC. Elle a aussi confirmé que la nutrition parentérale précoce chez les patients en soins intensifs ne doit pas être recommandée car elle ne démontre pas de bénéfices cliniques et augmente les frais de santé (Critical Care, 2012).

Dans une autre étude, Le CHU de Louvain a évalué l’impact d’une alerte MetaVision concernant la glycémie sur un contrôle glycémique strict en unité de soins intensifs. Cette étude a montré que l’alerte permettait d’améliorer la qualité des contrôles de la glycémie, comme l’ont prouvé une diminution de la glycémie moyenne par patient, un index de pénalité glycémique, un index d’hyperglycémie et une réduction du nombre de patients atteints d’hyperglycémie, sans nécessité d’augmenter les prélèvements sanguins. D’après l’étude, « le fait qu’un simple système d’alerte informatique peut améliorer la qualité et la sécurité des contrôles de la glycémie, même dans un environnement dans lequel les protocoles de contrôle sont déjà appliqués à un niveau élevé d’expérience, est remarquable » (Intensive Care Medicine, 2011).

En tant que système d’information clinique pour soins intensifs pour les CHU de Louvain et d’Anvers, MetaVision fait partie intégrante du projet Multi-centric Academic Tool for Research in Intensive Care (Matric). Cette initiative constitue une collaboration entre les trois plus gros hôpitaux universitaires de Flandre : le CHU de Louvain, le CHU d’Anvers et le CHU de Gand. Ces hôpitaux travaillent ensemble pour créer une base de données interuniversitaire de haute qualité, avec les données de tous les patients admis dans leurs unités de soins intensifs. En plus d’améliorer la qualité et la quantité des recherches, cette base de données de soins intensifs centralisée permet d’obtenir les cohortes de patients en soins intensifs nécessaires aux études (environ 9 000 patients chaque année) et va augmenter la visibilité des résultats de la Flandre en matière de santé à l’échelle mondiale.

« Nous travaillons avec MetaVision depuis maintenant presque 10 ans. Ce logiciel possède une grande polyvalence et de nombreuses possibilités de configuration, et il nous a aidés à améliorer notre processus clinique, les scores et la facturation tout en réduisant la charge de travail associée. Dans notre service de médecine intensive de Louvain, la recherche clinique de haute qualité constitue l’une des priorités. Grâce aux outils d’aide à la décision, au gestionnaire d’événements et au générateur de formulaires de MetaVision, nous avons pu randomiser les patients pour les traitements complexes et guider les médecins à travers les protocoles. De plus, le regroupement de toutes nos données dans une base de données relationnelle bien structurée a grandement facilité leur récupération. »

Geert Meyfroidt, MD, PhD
Professeur associé, Soins intensifs, Le CHU de Louvain

Précédent

Besoin de plus d’informations ?

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 
* Champs obligatoires