Précédent

Massachusetts General Hospital

Le Massachusetts General Hospital améliore la qualité de ses soins et réalise des bénéfices de plus de 1 million de dollars.

MetaVision a permis au MGH de satisfaire aux exigences du Product Quality Research System (PQRS) et autres initiatives concernant la qualité, de facturer 100 % de ses interventions en anesthésie et de générer des bénéfices de plus de 1 million de dollars sur une période de 16 mois.

Profil de l’hôpital 
Le MGH est le troisième hôpital le plus ancien des États-Unis ; ses médecins sont les premiers à avoir montré le fonctionnement d’une anesthésie générale en 1846, et il est régulièrement classé parmi les cinq meilleurs hôpitaux dans le pays par U.S. News & World Report. Chaque année, ce centre hospitalier de 900 lits admet 47 000 patients, enregistre 83 000 visites aux urgences et réalise 37 000 interventions par an. Les cinq centres de soins multidisciplinaires de l’hôpital sont mondialement connus pour leurs innovations dans le traitement du cancer, des troubles digestifs et des maladies cardiaques, ainsi que dans le domaine de la transplantation et de la médecine vasculaire. Le MGH est l’hôpital universitaire d’origine et le plus grand de la faculté de médecine de Harvard, où enseignent presque tous ses médecins. Avec un budget annuel dédié à la recherche de presque 550 millions de dollars, le MGH dirige le plus vaste programme de recherche en milieu hospitalier des États-Unis.

Besoins
Déjà familier de la technologie des AIMS, le MGH avait besoin d’un système suffisamment adaptable pour répondre à des besoins variant au fil du temps. L’hôpital recherchait donc un système fournissant un dossier d’anesthésie complet et précis, une aide à la décision clinique avancée et une continuité des données tout au long du processus de soins. En tant que centre de recherche majeur, il lui fallait en outre un système doté de capacités éprouvées d’aide à la recherche. Enfin, il souhaitait utiliser la technologie afin d’optimiser les revenus et d’améliorer le respect des initiatives de tarification à l’activité.

« MV-Anesthesia est devenu un pilier de l’infrastructure des technologies de l’information au sein de notre service. Nous nous sommes aperçus que l’architecture flexible de ce produit d’iMDsoft nous permettait d’associer le processus de documentation cliniques à nos procédures de travail variées, à la fois dans le bloc opératoire et en dehors. Cette flexibilité facilite le travail administratif, en améliore la qualité et l’exhaustivité et nous permet de faire face avec facilité et efficacité aux réglementations changeantes de la santé. »
Stephen Spring
Directeur administratif des finances et des technologies de l’information, Massachusetts General Hospital

Solution
Le MGH a procédé à une évaluation approfondie des solutions existantes et considéré MetaVision Anesthésie comme la meilleure réponse à ses attentes. L’adaptabilité de MetaVision face aux processus cliniques complexes de l’hôpital a compté pour beaucoup dans son choix. Son architecture Microsoft a permis au MGH de prévoir une transition sans heurts vers ce système en avril 2005.

MetaVision Anesthésie offre un dossier d’anesthésie complet ainsi qu’un suivi précis des événements, des médicaments et des procédures. Le système garantit l’enregistrement de tous les événements facturables et se connecte directement au système de facturation existant de l’hôpital pour optimiser les revenus.

Le Gestionnaires d’événements de MetaVision offre au MGH une aide à la décision intelligente : il aide à la détection précoce de changements significatifs dans l’état des patients et envoie des alertes en cas d’événements potentiellement dangereux durant les interventions chirurgicales. Le MGH a aussi configuré le Gestionnaire d’événements de manière à recevoir des alertes qui favorisent les économies et un meilleur respect des protocoles. Il a en outre bénéficié de la capacité de MetaVision à partager les données tout au long de la période de soins, pour un accès facilité aux données des patients sur l’ensemble du processus péri-opératoire. D’autre part, le système aide le MGH à atteindre ses objectifs en matière de recherche ; son architecture permet aux analystes et aux médecins d’afficher et d’analyser instantanément les données de centaines de dossiers. Par le biais de MetaVision, le MGH peut par exemple accéder avec rapidité et facilité à des données sur les résultats des interventions anesthésiques au sein d’une base de données forte de plus de 100 000 anesthésies.

 

Massachusetts General Hospital Screen Shot - Case Study.jpg

Écran principal de dossier d’anesthésie MetaVision au MGH


Résultats

Respect des mesures de qualité
En utilisant MetaVision, le MGH se conforme facilement aux mesures du PQRS sur l’environnement péri-opératoire, concernant le moment d’administration d’antibiotiques prophylactiques, la gestion de la température péri-opératoire et le cathétérisme veineux central. Il gagne par ce biais 60 000 à 70 000 $ de plus chaque année.

Dans le cas de la mesure 20 du PQRS (relative au moment d’administration d’antibiotiques prophylactiques), l’hôpital a pu mettre en place un rappel pour les médecins ainsi qu’un mécanisme de suivi et de rapport de cette mesure dans les deux jours, et ce beaucoup plus rapidement que ce que l’on pourrait imaginer dans un organisme universitaire aussi grand et complexe. Pour remplir les conditions de financement, un hôpital doit rapporter dans 90 à 95 % des cas si un antibiotique a été administré ou non. Avec 99 % d’administrations rapportées, le MGH a facilement satisfait à cette exigence.

Suivant une directive de la Joint Commission, l’hôpital a identifié trois mesures de sécurité nécessaires auxquelles les médecins devaient se conformer. Celles-ci concernaient l’examen adéquat de la pression sanguine et du CO2 en fin d’expiration et le remplissage correct des dossiers en fin de cas. Grâce aux rappels de MetaVision, toutes ces mesures sont respectées par les médecins pour un taux de réussite de 99 %. Avant MetaVision, 6 % des cas comportaient un « trou » dans la pression sanguine : un moment où l’on avait oublié de la mesurer. L’hôpital a paramétré un rappel dans MetaVision afin que les médecins se souviennent de procéder à ces examens en temps opportun1.

Amélioration des performances financières
Le MGH a mis en œuvre un vaste programme de recherche et de formation qui se concentre sur la sécurité et l’efficacité des alternatives médicamenteuses (coût plus ou moins élevé). Une fois le personnel sensibilisé, l’hôpital a mis en place des alertes spécifiques dans MetaVision pour optimiser l’administration de médicaments durant les longues interventions chirurgicales. Opérationnel depuis 16 mois, le système a déjà fait économiser 700 000 $ à l’hôpital. Celui-ci a pu augmenter le montant de ses factures de 400 000 $ par an en introduisant un AIMS et maintenir cette augmentation en utilisant MetaVision Anesthésie. Combiné au système de facturation du MGH, MetaVision permet de facturer 100 % des dossiers d’anesthésie dans leur totalité. En ajoutant les 60 000 à 70 000 $ annuels de revenus supplémentaires générés grâce au respect des mesures du PQRS, l’hôpital a gagné plus d’un million de dollars sur une période de 16 mois.

1 McCormick, J., 2009, Mass General ‘AIMS’ To Improve, Information Management Online Jesse M. Ehrenfeld, M.D., Warren S. Sandberg, M.D., Ph.D., 2006, Incidence of Intraoperative Gaps in Patient Monitoring during Anesthesia, ASA Annual Meeting Abstracts Online

Précédent

Besoin de plus d’informations ?

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 
* Champs obligatoires